Peuples de France et d’Ailleurs,

Nous ne supportons plus notre situation déséquilibrée, ridicule, « insultante ».

 

Tous ces pouvoirs qui accablent, révèlent une Lumière.

La force qui opprime est puissante telle le pouvoir, notre pouvoir, que nous lui avons servis.

 

Dans quel but, avons-nous cédés notre pouvoir, à des acteurs aux costumes terrifiants ?

 

Etait-ce plus pour les fuir eux ?

Les effroyables que nous craignons ?

Où serait-ce pour nous fuir nous ?

 

Pour fuir ces vérités qui font Un avec notre Cœur ?

 

Ce ne sont pas eux que nous craignons.

C’est d’accepter, de défendre, d’affirmer, notre pouvoir, qui nous déroute, nous fait peur, nous gèle.

 

Tout comme le fleuve, qui coule dans la vallée, des « puissants » tiennent leur pouvoir du creux de la vallée, que nous leur offrons.

Peut-on vraiment blâmer ces opportunistes ?

Nous sommes partenaires, bourreaux et oppressés, avec nos bouches scellées.

 

Scellées par quoi ?
chenille papillon transformation

Scellées par nos peurs.

Peurs de perdre notre communauté, notre famille, peurs d’être seul.

Peurs de perdre les structures qui semblaient nous accueillir.

 

Et scellées par qui ?

 

 

Par nous-même.

Par ce « je suis » que nous croyons être.

Par ce « je suis » masque agréable « qu’aime » regarder la société.

 

Qui sommes-nous vraiment ?

 

Une affirmation est sûre.

Nous ne voulons plus être dans silence.

Nous voulons être libres.

Nous voulons être respectés.

Nous voulons vivre ensemble.

 

Les « sauvages » d’Afrique et d’ailleurs, ont été mis en esclavage physiquement.

Les « civilisés » d’Europe et d’ailleurs, sont sous esclavage mental.

 

Pour « sauvages » et « civilisés » libres, la voie n’est plus le chipotage des mots.

La voie est le silence qui en dit bien long.

La voie est cette parole qui libère plus qu’elle n’enchaine.